mercredi, juin 23, 2021
ATG68 CERNAY

L’Airsoft

 

Qu’est-ce que l’Airsoft ?

 

 

L’airsoft est avant tout un loisir sportif, pratiqué par des personnes exclusivement majeures selon la législation en vigueur en France.

Cette activité est pratiquée avec des répliques d’armes à feu, appelées lanceurs, qui tirent des billes de plastique dur de 6mm de diamètre. Chaque joueur est équipé d’un ou plusieurs lanceurs et d’au moins un équipement de protection oculaire balistique (protection de bouche et des oreilles fortement conseillées). Les tenues en revanche varient selon les goûts de chacun, et le type de jeu pratiqué.

L’airsoft peut être comparé au paintball dans sa finalité, à savoir toucher la personne qui est en face de vous, mais le comparatif s’arrête là :

les puissances, les lanceurs, les projectiles utilisés et même la manière de jouer diffèrent totalement.

Le paintball est régi par une fédération française qui organise des compétitions officielles, est donc reconnu comme une pratique sportive. Au contraire, l’airsoft ne se pratique qu’entre associations ou entre équipes.

Même si la Fédération Française d’Airsoft (FFA) existe bel et bien, il n’existe actuellement aucune législation concernant la pratique de ce loisir, seule la vente des lanceurs l’est.

 

 

 

La législation et les mineurs

 

En effet, il existe notamment le décret du 24 mars 1999, qui  interdit la vente de lanceurs développant en sortie de bouche une puissance de plus de 0,07 joules aux personnes mineurs.

Il réglemente également la vente des lanceurs d’une puissance en sortie de bouche comprise entre 0,07 et 2 joules.

Les associations d’airsoft en France ont donc tout naturellement interprété à fortiori ce décret, et limitent la pratique de l’airsoft aux personnes majeures.

Vous pouvez vous reporter au site de la FFA, https://ffairsoft.org/ , pour de plus amples informations.

 

 

 

 

Les lanceurs ou répliques

 

Ce sont des répliques d’armes à feu, existantes ou non, qui sont utilisées pour la pratique de l’airsoft. Elles peuvent être à gaz, électriques, ou munies d’un simple ressort, et développent une puissance de 0,07 à 2 joules, conformément au décret du 24 mars 1999.

Les types de lanceurs sont les mêmes que ceux utilisés en réalité : réplique d’arme de poing, d’assaut, de précision etc…

D’origine, un lanceur, munie de billes de 0,20 grammes, développe en sortie de bouche une puissance d’en général 1 joule environ. Bien entendu, leurs puissances peuvent être augmentées ou diminuées de différentes manières, en changeant les mécanismes internes.

Néanmoins, pour éviter que les puissances ne rejoignent celles utilisées en matière de paintball (entre 7 et 10 joules), les associations ont réglementé strictement les puissances. Dans la pratique, un lanceur ne doit pas dépasser 350 fps, excepté les répliques de fusil de précision, qui elles peuvent atteindre 450 fps.

 

Les lanceurs offrent en général la capacité de tirer au coup par coup (1 bille/action sur la queue de détente), ou en rafale. La réplique ne s’arrête alors de tirer que dans 3 cas : lorsque le joueur relâche la pression exercée sur la queue de détente, lorsque le chargeur est vide ou en cas d’incident de tir (la réplique ne fonctionne plus pour différentes raisons). Certaines répliques ou certaines modifications de réplique peuvent également offrir des tirs en semi, c’est à dire des rafales de 3 billes par pression sur la queue de détente.

 

 

Les billes 

 

Leur couleur est variable en fonction des différentes marques et offres existantes.  Leur poids varie également, en fonction des besoins et de la réplique utilisée. 

Pour autant, les grammages les plus utilisés sont le 0,20g (par défaut, utilisé principalement pour les tests de vérification via un Chrony), le 0,25 g et le 0,28 g (le plus utilisé).

Ces billes ont un diamètre de 6 ou 8 millimètres selon la réplique, le calibre le plus utilisé et le plus répandu étant le 6 millimètres.

Les composants utilisés par les fabricants sont ou non bio-dégradables, cependant les bio-dégradables sont par essence même écologique, la pratique de l’airsoft est donc fortement recommandée avec l’utilisation de billes « propres ».

 

 

 

L’airsoft et la réalité

 

La caractéristique principale de l’airsoft est donc d’utiliser des répliques d’armes à feu réelles, ainsi que de porter, généralement, des tenues dîtes militaires (de par leurs couleurs non vives et les camouflages).

La recherche d’une certaine réalité ne peut être contredite, pour autant l’airsoft cherche à se démarquer de cette image de pseudo milice, allant actuellement de pair avec la pratique de cette passion.

L’airsoft est un jeu de rôle grandeur nature, qui met en scène deux ou plusieurs équipes. Ces dernières se voient attribuer une ou plusieurs missions selon le scénario organisé. Et c’est ici que se trouve la frontière entre le réel et le fictif .

 

Les missions et l’environnement sont une mise en scène, une sorte de jeu d’acteur, cela passe donc aussi par de tels équipements et tenues. A savoir que la création de groupes de toutes sortes est proscrite, la reproduction de batailles également.

 

Ainsi, la reproduction d’une certaine partie de la réalité permet simplement la mise en place du scénario pour les joueurs. Remarquez, d’ailleurs, que nous parlons bien de « joueurs » en parlant de l’airsoft.

 

 

 

Les joueurs

 

L’airsoft est une activité physique et morale, où le fair-play et la sécurité sont les 2 règles de base. Tous les joueurs doivent les appliquer, et heureusement, une large majorité les respectent.

Les joueurs sont hors-jeu dès qu’une bille les a touché, eux ou leur réplique, que la bille provienne d’un tir adverse ou d’un tir allié. Les billes ne laissant pas de trace d’impact, chacun se doit d’être fair-play pour que la partie se déroule dans de bonnes conditions.

Dans ce cas, le joueur se déclarera hors-jeu par la voix, en disant « OUT », et par le geste, soit en levant la main soit en présentant un gilet jaune.

En airsoft, le « tir à la libanaise », soit le fait de tirer au jugé sans avoir prit une visée conforme, est strictement interdit.

L’usage veut également qu’à moins de 5 mètres, les joueurs évitent de tirer avec des répliques longues, et privilégient les répliques d’arme de poing.

 

 

 

 

Les associations

 

Si vous souhaitez pratiquer l’airsoft, nous vous conseillons très fortement de le faire dans de bonnes conditions, en toute sécurité pour vous-même et pour les autres, et en toute légalité.

Cela passe obligatoirement par la pratique en association loi 1901.

Elles seules peuvent vous garantir les conditions nécessaires à la pratique de ce loisir sportif.

Elles sont notamment toutes inscrites à la Fédération Française d’Airsoft, et sont couvertes par l’Assurance Fédérale.

Elles disposent d’un ou plusieurs terrains officiels, organisent des rencontres entre associations.

Certaines, comme l’ATG68, organisent même de « grosses OP » annuelles comme Blairsoft.

 

 

 

Pour le bien de ce loisir, et promouvoir sa pratique,

s’il-vous-plaît,
NE PRATIQUEZ PAS EN DEHORS DU CADRE ASSOCIATIF !

 

 

Aller à la barre d’outils